header1
header11
header12
header13
header14
header15
header2
header3
header4
header5
header6
header7
header8
header9

 

 Présentation :

Pour ce projet commun, Danielle G. a fait une présentation que vous pouvez visionner en téléchargeant le document sous format .pptx (plus de 13 Mo !) :

http://www.rdb45.fr/dox/Neagari.pptx

Autres références : à compléter

 Suivi du projet :

  • 22 février 2018 (Réunion mensuelle du jeudi) :

Lors de cette séance, Pierre B. a apporté de quoi photographier nos arbres, des projecteurs, un fond noir, etc. :

Nous avons passé du temps à installer le tout, nous avons pris des photos pour affiner les réglages de nos appareils et des sources de lumière. Un projet en cours de néagari a servi de cobaye, Pierre a remarqué une minuscule poussière blanche sur le fond au moment de prendre la photo :

Un projet de Danielle G., une bouture d'azalée :

Avec tout ça, nous n'avons pas pris le temps de prendre beaucoup de photos de ce que faisaient les autres membres. C'est toujours la même histoire, quand on est dans l'action, on oublie le "paraître"...

Des ormes (Ulmus parvifolia à écorce subéreuse), des cotonéasters ont pourtant été travaillés, et quelques autres, mais comme tous n'ont pas une serre froide permettant de garder les plantes hors-gel, et comme nous entrons dans une période de plus d'une semaine à au moins -5° la nuit, beaucoup ont préféré s'abstenir de gros travaux de rempotage.

Un petit Coto en cours de formation :

Le plant récupéré dans le jardin (merci les oiseaux), en février 2014 :

Les racines enroulées atour du pot, tirées vers le bas et ligaturées pour qu'elles soient maintenant verticales :

Le plant original (graine) était dans un "pot à tomates". Le substrat était du terreau très fin, les racines étaient enroulées, mais elles sont nombreuses et fines pour cette espèce, on peut les dérouler, puis leur donner une première forme de base avec un fil d'alu :

Après "rempotage":

 

L'idée est de laisser s'établir, se développer le plant, puis de tailler une première fois, en vert, en été, puis de laisser pousser jusqu'en dormance.

Au printemps prochain, on pourra faire une taille plus fine, sans toucher aux racines.

17 mars 2018 :

Pinus thunberghii :

Le substrat était trop fin. Le plant a été rempoté dans un conteneur plus haut, avec des couches de substrat telles que celles sur ces schémas : au fond, un substrat de 5 à 7 mm (Akadama, pumice, pouzzolane, et un peu d'écorce de pin compostée), au milieu, de la pumice (1.2 à 1.5 mm), couche supérieure, même composition que la couche inférieure, avec quelques billes d'osmocote 6-6-6 :

 

 


 Cette fois-ci, un carton de bouteille d'un excellent whisky fera l'affaire. Il faut bien sûr percer des trous au fond du cylindre :

L'arbre a fait de belles racines, mais fines :

Une fois rempoté dans un cylindre deux fois plus haut :

 

(à suivre...)