header1
header11
header12
header13
header14
header15
header2
header3
header4
header5
header6
header7
header8
header9

 

Qu'est-ce qu'une marcotte ?


La technique du marcottage permet d''obtenir un clone du pied-mère. Elle peut être utile pour plusieurs raisons :

  • améliorer le nébari d''un sujet dont les racines sont inélégantes ;\n -raccourcir un tronc trop haut ;
  • reproduire un clone d''une espèce intéressante, notamment en ayant dès le départ un futur tronc d''un diamètre supérieur à ce qu''une bouture pourrait permettre ;
  • sélectionner une branche intéressante d''un bonsaï ou d''un arbre en pot ou en pleine terre pour le conduire en bonsaï.


Certaines espèces comme le forsythia se marcottent naturellement : les branches qui touchent le sol produisent des racines et finissent par donner naissance à un nouvel arbre.

Le marcottage aérien permet de susciter des racines là où l''on souhaite les voir apparaître.

 

Quelles espèces peuvent se marcotter ?


La plupart des feuillus peuvent se marcotter, mais certaines espèces sont plus faciles et plus rapides pour produire de nouvelles racines. C''est le cas notamment des érables de Buerger (Acer buergerianum) et des érables du Japon (Acer palmatum), en tout cas pour l''espèce-type car certains cultivars répondent moins bien à cette technique. D''autre part, certains cultivars ont du mal à prospérer sur leurs racines propres, c''est une des raisons pour lesquelles ils sont la plupart du temps greffés sur des porte-greffes qui leur apportent la vigueur qui leur fait défaut.

Chez les conifères, si les genévriers et les cryptomérias se marcottent aisément, cette opération est très difficile sur la plupart des pins. On lira néanmoins avec intérêt cet article sur le site du "Jardin du Pin noir" :
Marcottage des Pins du Japon

De façon générale, il est possible de marcotter toute espèce qui se bouture facilement.

Comment procéder ?


On enlève un anneau d''écorce d''une hauteur une fois et demi le diamètre de la branche. Il faut veiller à bien enlever le cambium.

Un article détaillé avec des illustrations est visible sur cette page :

La marcotte de A à Z

On peut favoriser le processus en plaçant un fil serré autour de l''endroit où une marcotte sera réalisée la saison suivante, notamment pour des espèces plus difficiles à marcotter : le gonflement qui se produira lors de la pousse augmentera le nombre de cellules susceptibles de produire des racines. C''est ce qui a été fait sur cet Acer buergerianum :

 

Conseils pratiques

 

  • Toujours se servir d''outils propres et désinfectés (eau de javel par exemple) afin d''éviter la propagation de maladies ;
  • Quand c''est possible, tourner régulièrement le pot du pied-mère afin d''avoir des racines bien réparties sur le pourtour de la marcotte ;
  • Si la taille de la marcotte le permet, utiliser un pot transparent, cela permet de voir où en sont les racines. Par contre, recouvrir d''un plastic noir pour éviter que les nouvelles radicelles sèchent au soleil.


Exemple : marcotte sur un Acer palmatum ''Shishigashira'', après séparation d''avec le pied-mère :